Categories

  • nos conseils
  • a votre service depuis 2002

2 nouveaux câbles RCA Atlas passés au banc d'essai

2 nouveaux câbles RCA Atlas passés au banc d'essai

L'expérience, acquise depuis des années, nous montre que chaque matériel hi-fi nécessite des câbles audio adaptés. Négliger cette étape dans la construction de votre chaîne revient à l'amputer d'une partie de son potentiel et à limiter votre plaisir d'écoute. 

4 facteurs déterminent le son d'un câble : la qualité des matériaux (conducteurs et isolants), la géométrie du câble, la qualité des connecteurs figurants aux extrémités du câble et enfin la liaison câble-connecteur qui est souvent cruciale. 

 

Le lecteur non averti pourra s'informer en lisant sur notre blog "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les câbles audio, sans jamais oser le demander !

 

Le connecteur Integra a été conçu en 2012. L'Element a été le premier câble RCA chez Atlas à en bénéficier. Ont suivi depuis l'Equator et l'Hyper Integra lancé en juin 2014. Ces trois références connaissent un succès monstre et leurs prix respectifs s'élèvent à 61, 102 et 169 € en 1 m. 

 

Altas a récemment lancé deux nouveaux câbles RCA : l'Hyper DD Integra duo (285 €) et l'Hyper DD Ultra (539€) .

La technologie DD ? Qu'est ce que c'est ? A quoi ça sert ?

La technologie Dual Drain (DD) provient du travail effectué chez Atlas sur les câbles secteur  : deux drains courent de façon symétrique le long du blindage réalisé en cuivre OFC. Tous ceux qui ont eu affaire un jour à un câble blindé (le meilleur exemple étant le câble d'antenne TV), savent qu'il faut aérer, détresser carrément la masse afin d'assembler les connecteurs aux extrémités.

 

En torsadant et en cassant ou en coupant quelques brins de cette tresse de masse, on vient altérer directement les qualités du blindage. Dans ces conditions, cette gaine de protection s'avère moins efficace dans la lutte contre les radio-fréquences(RF) et procure simultanément des distorsions néfastes au matériel audio. On vous rappelle que les RF sont invisibles et qu'elles sont omniprésentes dans notre cadre quotidien, grâce à la  téléphonie mobile, le wifi, etc....

 

Le double drain qui coure le long de cette tresse de masse garantit un blindage intégral sans soudure ni chauffage des conducteurs et un contact parfait avec les connecteurs. Cette technologie propre à Atlas est brevetée.  

 

On découvre aujourd'hui deux nouveaux câbles qui viennent étoffer l'offre de la société écossaise et permettront de combler le trou tarifaire qui existait jusqu'à présent entre l'Hyper Integra et l'Ascent Ultra, ce dernier coutant 775 €. 

 

 

L'hyper DD Ultra en coupe. La surface des conducteurs  a été doublée par rapport à l'hyper Integra. L'ensemble des conducteurs est enséré dans une gaine Cuivre / Mylar puis dans une tresse blindée en cuivre OFC. 

 

 

 

On trouve donc 2 versions de cet Hyper DD : une version équipée de connecteurs INTEGRA plus économiques, une version équipée de connecteurs ULTRA, résolument tournée vers le haut de gamme.

 


Le connecteur Ultra figure dorénavant sur tous les câbles haut de gamme Atlas, y compris le flagship Asimi.


 

Les conditions du test

Nous avons réalisé ce banc d'essai dans notre auditorium qui mesure plus de 40 m². Nous avons réalisé ce test comparatif en intégrant également l'Hyper Integra et l'Ascent Ultra. Ce sont donc 4 câbles et non pas 2 qui seront comparés aujourd'hui.  

Plusieurs systèmes ont été utilisés : nous avons écouté dans un premier temps les enceintes bibliothèque ATC SCM11 (1699 €) alimentées par l'amplificateur Heed Elixir (1000 €).

Ce petit appareil hongrois fait actuellement un malheur, il est à la fois musical, musclé, très bien équipé et ne prend pas de place ce qui n'est pas pour vous déplaire.

Les câbles d'enceintes sont les tous derniers Hyper 3.5 "Transpose". Encore une fois, ce nouveau connecteur développé par Atlas, a permis d'augmenter de façon considérable la dynamique et la transparence de ce câble. 

Afficher l'image d'origine
Dans un second temps, nous avons mis en oeuvre les colonnes Monitor Audio Silver 8 (1700 €) drivées par un amplificateur Roksan Caspian M2 (2500 €). Ces enceintes ne déçoivent jamais car elles disposent d'un son équilibré, d'un grave  présent et toujours très bien contrôlé, enfin elles vous permettront de remplir de grandes pièces de 25 à 40 m². 

C'est le lecteur réseau Bluesound Node2 qui se charge de la musique dématérialisée, accompagné ici par un DAC Chord 2Qute.



 L'écoute

  

Georges Brassens, IX, Supplique pour être enterré à la plage de Sète 

Chanson française. Brassens est né à Sète. C'est un des pilliers de la chanson française. Il enregistre 14 albums de 1952 à 1976. Il a son heure de gloire dans les années 60. Il chante bien sûr, joue de la guitare et est accompagné par Pierre Nicolas à la contrebasse. Plus tard, Joel Favreau se joindra également à lui.  

 

On vous le répète souvent, écoutez d'abord des morceaux simples avant de vous attaquer à des oeuvres compliquées où s'enchevêtrent instruments, effets, voix, etc. Habituez votre oreille progressivement. Rodez vos câbles et vos électroniques avant de tirer des conclusions hâtives. Prenez le temps de comprendre les choses plutôt que de vous précipiter.   

 

l'Hyper Intégra sera le point de départ de notre parcours. Il est comme nous l'avons déjà indiqué dans un test précédent bien meilleur qu'un Element ou un  Equator mais comment se défend il par rapport à ces nouveaux câbles ? 

 

Le passage sur l'Hyper DD Intégra apporte un plus, dès le début de la plage. Ne confondez pas la plage sonore avec la plage de Sète !


La guitare s'avère dès les premières secondes est plus lumineuse, les cordes sont plus expressives. La contrebasse possède un peu plus de corps, la voix du chanteur plus présente. C'est mieux, sans aucun doute. 

 

L'Hyper DD Ultra apporte sur ce morceau une transparence accrue, des harmoniques supérieures, une voix mieux timbrée. On ressent vraiment l'acoustique du studio. Un bref retour à l'Hyper DD Integra donne une guitare plus approximative, un bas médium plus flou, l'impression que l'on a rajouté une couverture sur la voix du chanteur. C'est cruel mais les progrès sont toujours relatifs...

 

Les colonnes Monitor Audio permettront de mieux juger du bas du spectre : ici la différence entre les câbles est plus sensible, l'électronique plus coûteuse n'est pas étrangère à ce résultat d'où l'obligation absolue de choisir des câbles adaptés à chaque appareil ! 

 

Avec l'Ascent Ultra, on passe à une autre dimension, la fluidité dans le médium est étonnante, la tension sur la contrebasse surprenante et l'on sent que cela joue vraiment ensemble ! 

 

Vous le voyez bien, il n'est pas nécessaire d'écouter 3 fois l'intégrale du chanteur avant de se rendre compte des différences entre câbles !!! 

 

  

 

Térez Montcalm, Sweet Dreams et Voodoo Child

Jazz vocal, Blues. Sweet Dreams a traversé l'histoire de la pop depuis les années 80. C'est Bernard Lenoir, sur France inter, qui nous a fait découvrir Eurythmics, tout comme Jean Louis Foulquier l'a fait un peu plus tard avec la chanteuse québecquoise Thérèse Montcalm. Elle reprend ici le tube planétaire et l'interprete ici d'une façon très très personnelle. 

 

Cette chanteuse de 53 ans nous fait rêver avec une voix rare qu'elle tord dans tous les sens, passant d'une voix enfantine, façon Lisa Ekdahl (1995) jusqu'à imiter Janis Joplin sur les fortés.

 

On écoutera également Voodoo Child écrit par un certain Jimi Hendrix. 

 

Sur les deux morceaux, le passage progressif d'un câble à l'autre amène à chaque fois un peu plus de finesse et de précision. L'enveloppe corporelle, le contour de chaque instrument devient plus net. Il est étonnant de constater que ce qui nous semblait net et plus qu'acceptable avec l'Hyper (tout court), s'améliore avec les câbles Hyper DD dans des proportions importantes.

 

L'expérience n'est d'ailleurs pas si éloignée de ce qui se passe lors d'une visiste chez un ophtalmologue, à la recherche de la meilleure correction dioptrique pour votre vue. A ceci près que quand on va chez l'ophtalmo, c'est souvent parce que l'on a du mal à faire la mise au point et que l'on en souffre au quotidien

 

Sur Voodoo Child il sera bien difficile de différencier les percussions au début du morceaux avec l'Hyper, alors qu'après l'écoute du premier DD on est tout à fait fait à même d'affirmer que l'on a affaire à trois timbales de diamètres différents.

 

Le rythme est aussi mieux marqué, les débuts et les fins de notes étant plus nettes. Dans un même temps les notes donnent l'impression de durer plus longtemps, de s'allonger. 

 

Enfin, l'image sonore gagne en ouverture et en profondeur d'autant que les plans sonores se révèlent comme si l'on avait gagné de la profondeur de champ en photographie. 

 

On vous rassure nous n'avons pas d'action chez Optic 2000 ni chez Leica ! 


 

 

Mozart, Requiem, Dies Irae 

Lyrique. Mozart est mort à 37 ans. Il a passé 20 ans de sa vie à voyager à travers toute l'Europe. Il  fait partie des plus grands compositeurs, bien qu'il ne mesura qu'1.52 m. Les historiens savent aujourd'hui que beaucoup de ses portraits ne sont pas du tout fidèles. Il s'appelait Wolfgang Chrysostomus qui signife aimé de Dieu, d'où le prénom Amedeus....Enfin, il avait beaucoup d'humour et se faisait appeler Mozartini, Gangflow, ou bien Trazom. Faites un petit voyage à Salzbourg, sa ville natale est magnifique. 

 

Cette oeuvre, très chargée par nature, révèle aussi des écarts de niveaux importants qui la rendent toujours difficile à restituer. L'écoute sur l'Hyper Integra souffre un peu dans ces conditions.

 

Les câbles DD apportent un plus sensible au niveau timbres, des couleurs des instruments et des voix qui semblent plus riches, sans parler de l'air qui circule mieux entre les exécutants. La position latérale des choeurs dans l'image stéréophonique est également mieux respectée.

 

L'Ascent Ultra rend la meilleure  copie, il a le pouvoir de démêler les situations les plus complexes et fournit ici encore plus d'harmoniques.

 

  

 

Stevie Wonder, Original Musiquarium, Superstition   

Soul. De son vrai nom Stevland Hardaway Judkins est né en en 1950 dans le Michigan. Aveugle depuis sa petite enfance, il a l'une des carrières les plus prolifiques de la pop américaine, sa discographie compte 30 albums et 98 singles. il joue un nombre impresionnant d'instruments, a vendu plus de 100 M d'albums et a reçu 22 Grammy Awards ! Il a remporté ausi un Oscar de la meilleure chanson originale. Alors Monsieur Wonder, total respect !!!  

 

Chez Renaissens, on préfère les vieux titres de Stevie Wonder. On a donc choisi dans cette compilation un grand classique pour effectuer notre test : Superstition édité en 1972 par Tamla et issu de l'album Talking Book. On retrouve même Jeff Beck sur cet album, sachez que la pochette du pressage original comportait un message en braille... 

 

Ce morceau fait l'inventaire de toutes les superstitions et nous enseigne qu'il ne faut pas être supersticieux... 

 

La batterie est véritablement la colonne vertébrale de ce morceau, de la première à la dernière mesure et le tempo est béton. Quand on compare nos 2 câbles DD, l'Integra restitue la batterie avec plus de rondeur, l'Ultra est plus sec, plus nerveux  et l'on entend plus l'acoustique du studio. La cymbale charleston placée nettement à gauche dans l'enregistrement ressort plus, tout comme les synthés et la voix.  

 

En réécoutant l'Hyper Integra, notre câble référent, on dispose certes d'une vue d'ensemble appréciable mais le câble ne peut rivaliser en terme d'analyse, de détail et de tenu avec ces deux nouvelles références qui marquent des points à chaque essai.

 

 

 

Joe Jackson, Body and Soul, Heart of Ice     

Pop Rock. Cet album paru en 1984 est l'un des premiers à avoir été enregistré et masterisé en numérique. On pourra lire sur la pochette toutes les explications concernant le matériel utilisé à l'époque et notamment le magnétophone digital 3M. La prise de son a été réalisée dans une salle voutée dotée d'une superbe acoustique. C'est une vraie réussite musicale et le morceau que nous écouterons est du pain bénit. On a pu réécouter récemment le vinyle en pressage japonais : il est indubitablement meilleur que le pressage européen sorti la même année. 

 

On termine donc notre essai comparatif avec cette composition magnifique. Nous avons repris un à un les câbles figurant dans ce banc d'essai et ce qui nous est apparu comme déterminant ici est la netteté.

 

En comparant ces 4 câbles RCA, on obtient ici à chaque fois un plus sur ce critère. La photograhie nous aide souvent à imager nos propos : nous avons évoqué sur une plage précédente la notion de profondeur de champ, ici c'est le piqué de la photo qui s'améliore à chaque changement de câble.

 

A titre d'exemple, la flute traversière que l'on entend dès 19" finit par perdre avec l'Ascent Ultra le halo sonore que l'on croyait enregistré dans le morceau. Le câble détoure à merveille l'instrument qui sort alors d'une brume infime que l'on entendait cependant avec les câbles moins coûteux de ce comparatif.  

 

On pourra dès l'Hyper DD ULTRA apprécier la colonne d'air qui circule dans l'instrument,  ce qui nous rappelle que l'on à affaire à un vrai instrument à vent et que c'est Mr Tony Aiello qui souffle délicatement avec ses lèvres sur l'embouchure de l'instrument.


 

 

 

Synthèse

 

Les câbles Dual Drain permettront à ceux qui apprécient déjà les câbles Atlas depuis plusieurs années, de bénéficier d'encore plus de musique et de plaisir.

 

Ceux qui connaissent l'Hyper Integra et qui disposent d'un matériel performant réaliseront un vrai bon avec l'Hyper DD Ultra. Du grave à l'aigu ou bien sur des critères de transparence, de dynamique, de détail ainsi que sur l'image stéréo ce câble fait vraiment la différence. 

 

L'Hyper DD Integra vous donnera pour un prix intermédiaire plus de nuances que l'Hyper Integra, plus d'articulation et de corps dans le bas médium, plus de présence et déjà un supplément de netteté.

 

Enfin, l'Ascent Ultra apportera une fluidité, un piqué exceptionnel et une vie remarquable.

 

Si la technologie DD, issue des câbles secteurs EOS du même fabriquant, constitue un vrai plus à l'écoute, le connecteur Ultra fait, à notre avis toute la différence, à l'instar des connecteurs Transpose pour les câbles d'enceintes.

 

Vous le voyez, Atlas propose toute une gamme de câbles RCA qui permettront d'améliorer l'écoute de votre matériel hifi. A vous de choisir en fonction de vos maillons et de votre budget.

 

N'oubliez pas : faites les choses dans l'ordre. Optez dans un premier temps pour de bons câbles hp car le triumvira ampli+câbles hp+enceintes est prépondérant. Optez ensuite pour de bons câbles de modulation, vous ne le regretterez pas !

 

Ces nouveaux produits sont bien sûr en démonstration au showroom et si vous avez un projet d'achat, on vous convie à les écouter.

 

N'oubliez pas de prendre rendez-vous préalablement au 01 84 19 43 88.

 

A très bientôt.

 

Denis Schwarzberg

Produits liés

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Nos marques

Nous contacter

Téléphone :
01 84 19 43 88
(appel non surtaxé)

Réseaux sociaux :

Notre adresse

Renaissens
120, rue de Paris
92100 Boulogne
France

Consultez le plan d'accès

plan d'accès

Nos horaires

Service clients :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

 

Showroom :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h

Notre showroom

Découvrez notre showroom

Des conseils personnalisés, commander / retirer vos produits sans payer de frais de port : découvrez notre showroom