• New
  • New

Speakers Corner Lee Konitz With Warne Marsh

25,00 €
TTC

Speakers Corner Records – 1217

1 LP 33t 180grs

mastering COHEARENT

pressage PALLAS

GER

Il y a 2 visiteurs sur le site en ce moment
Quantité
en stock
favorite

Alto Saxophone – Lee Konitz

Bass – Oscar Pettiford

Drums – Kenny Clarke

Guitar – Billy Bauer

Piano – Ronnie Ball, Sal Mosca

Tenor Saxophone – Warne Marsh

Enregistré en 1955 à NYC.

Encore un album réalisé à partir des bandes master originales. le mastering est signé Cohearent, le pressage Pallas.

Né dans une famille juive originaire d'Europe de l'Est, Lee Konitz étudie la clarinette et le ténor. Dès ses seize ans, il joue de l'alto dans l'orchestre de Jerry Wald.

Au milieu des années 1940, Lee Konitz rencontre Lennie Tristano, avec lequel il étudie. Il joue entre 1946 et 1947 avec Claude Thornhill, avec qui il enregistre ses premiers disques, et qui lui permet de rencontrer Gerry Mulligan, saxophoniste et compositeur, et Gil Evans, alors arrangeur. Ce dernier lui permet d'intégrer le nonet de Miles Davis, avec lequel il enregistre le célèbre album Birth of the cool (1949 -1950). Cet enregistrement marque un tournant dans sa carrière. Il est dès lors considéré comme l'un des chefs de file du cool jazz. En parallèle, il enregistre avec Lennie Tristano Intuition aux côtés du ténor Warne Marsh avec qui il met au point une technique de contre-chant (contre-point) qui n'a jamais trouvé son équivalent dans le jazz. De 1952 à 1954, Lee Konitz joue dans l'orchestre de Stan Kenton, avant de fonder son propre quartette. Il retrouve alors les musiciens avec lesquels il a joué avec Lennie Tristano : Warne Marsh, Billy Bauer et Sal Mosca.

En 1961, Lee Konitz enregistre l'album Motion avec Elvin Jones à la batterie et Sonny Dallas à la basse. Ces standards du jazz réinterprétés sur le mode Cool, constituent aujourd'hui encore une référence du genre. Au cours des années 1960, il enseigne et s'intéresse à la flûte et au saxophone électrifié. Il enregistre de nombreux albums en duo, formule qui deviendra presque sa marque de fabrique, notamment avec Sal Mosca, Jimmy Giuffre, Michel Petrucciani, Martial Solal9...

En 1972, Lee Konitz joue aux côtés de Charles Mingus à Town Hall. Il enregistre un disque avec Warne Marsh et Bill Evans. Il joue également avec Dave Brubeck, Anthony Braxton, Andrew Hill, Paul Bley entre autres. En 1977, il enregistre un album au ténor,Tenorlee.

En France, Lee Konitz joue avec l'accordéoniste Francis Varis et le groupe Cordes et lames du guitariste Dominique Cravic. Il joue avec Chick Corea au sein de l'Église de Scientologie.

En 1988 est présenté au Festival de Cannes un documentaire qui lui est consacré, Portrait Of The Artist As A Saxophonist, de Robert Daudelin. La même année, il participe à un concert hommage à Gil Evans à la Saint Peter Church (New York) au sein d'un nonette monté par Gerry Mulligan.

En 1992, Lee Konitz reçoit le Prix Jazzpar à Copenhague.

Il décède le 15 avril 2020.

1. Topsy

2. There Will Never Be Another You

3. I Can't Get Started

4. Donna Lee

5. Two Not One

6. Don't Squawk

7. Ronnie's Line

8. Background Music

Cliquez ici pour laisser un commentaire