Categories

  • nos conseils
  • a votre service depuis 2002

Le test des enceintes Audiovector QR1

Le test des enceintes Audiovector QR1

Audiovector est une marque d'enceintes lancée au Danemark par Ole Klifoth. Lui qui n'arrivait pas à trouver l'enceinte de ses rêves décida en 1979 de créer son propre modèle : la F3/LYD. Ole habitait à cette époque dans le centre de Copenhague. Il sortait très fréquemment écouter de la musique dans les clubs de jazz et de rock : le Tivoli concert Hall et le Jazz Montmartre n'avaient donc pas de secret pour lui. Il a pu écouter de très très près Niels Henning Ørsted, Dexter Gordon et Stan Getz...La musique vivante est donc sa référence. Que serait d'ailleurs la musique enregistrée sans musique vivante ! Beaucoup d'audiophiles ont tendance à l'oublier !

 

Presque 40 ans plus tard, la société produit principalement deux séries d'enceintes : les QR et les SR. Toutes les enceintes sont manufacturées avec le plus grand soin possible.

 

Audiovector offre la particularité d'offrir un programme de mise à jour sur les enceintes de la gamme SR  baptisé IUC (Individual Upgrade Concept). Ce programme permet au propriétaire de ce type d'enceintes de faire évoluer filtres et haut-parleurs de manière à atteindre un niveau de qualité supérieur....

 

En ce qui concerne notre propre programme, il sera consacré aujourd'hui à l'Audiovector QR1, petite enceinte de bibliothèque située à moins de 1100 € la paire. 

Cette enceinte se distingue tout d'abord par une finition parfaite : on pourra choisir selon ses goûts entre un blanc satin et un noir laqué. On trouvera sur la face arrière une très belle plaque de fond sur laquelle figure le n° de série ainsi que les initiales de la personne ayant réalisé le montage.

 

 

 

 

 

Côté haut-parleurs, le tweeter est de type AMT (Air motion Transformer). Le maillage plaqué or rosé joue le rôle de S-Stop, destiné à réduire les sifflantes. La façade du haut-parleur est réalisée dans une pièce d'aluminium de qualité aérospatiale. Elle a été usinée avec précision, sablée, brossée puis anodisée dans une belle couleur Tungsten Titanium Grey.

 

Le boomer est équipé d'une membrane extrémement rigide faite d'un sandwich d'aluminium amorti par un matériau souple. Le circuit magnétique, quant à lui, est très puissant : il est réalisé à partir d'un double aimant.

 

L'enceinte est de type bass reflex, l'évent se trouve en façade, il est laminaire, ce qui évitera quelques désagréments à celles ou ceux qui souhaitent placer leur enceintes près des murs.

 

Une astuce : sachez que, dans la vaste majorité des cas, une enceinte respire beaucoup mieux quand elle est éloignée des murs. Cela permet de révéler des plans sonores et un relief comme dans la réalité, à condition bien sûr que l'enceinte ainsi que l'ensemble de votre matériel soit capable de les restituer. Pensez y ! 

 

 

 

Les conditions du test

 

Les enceintes Audiovector QR1 ont été rôdées pendant 2 nuits. Elles fonctionnent très bien avec un amplificateur capable d'une grande variété de timbres dans le médium. Le Rega Brio s'accorde particulièrement avec cette enceinte. Cet appareil est maintenant positionné à moins de 800 €, ce qui en fait un concurrent redoutable. Il a été testé en février 2017. 

 


 

Nous l'avons associé au lecteur réseau Bluesound Node 2. Ce lecteur très musical continue à progresser grâce à de nouvelles mises à jours régulières. Son application intègre bien sûr les services musicaux comme Qobuz, Deezer...etc, qui permettent de sélectionner la musique de votre choix à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.

 


 


 

 

Autre perspective intéressante, Bluesound a également développé des enceintes réseau  qui permettent de sonoriser tout ou partie de votre domicile ; la Flex pour la cuisine, la salle de bain, le bureau, le pulse-mini pour une chambre, etc...Dans votre famille chacun pourra sélectionner son propre programme musical et du coup vous passerez du rôle d'égoiste à celui du bon samaritain !  

 

 

 


 

Côté câbles, nous avons connecté le Node 2 sur l'ampli Rega par des câbles de modulation Atlas Equator Integra de dernière génération

 

Le conducteur principal est fait de 60 brins en OCC 5N (99.999% pur) comme dorénavant tous les câbles de modulation du fabriquant écossais. Chaque brin comporte dans le sens de sa longueur un seul cristal de cuivre, de manière à obtenir la meilleure vitesse de propagation possible (VOP). 

 

Le câble est aussi doté d'un double blindage afin de le prémunir contre toute pollution de type électromagnétique qui impacte selon nous sur l'image stéréo et le rendu des graves.

 

Il faudra vous armer de patience avant de percevoir tout son potentiel : de notre côté, il nous a fallu quatre nuits complètes de rôdage. A une époque où beaucoup de consommateurs fonctionnent en mode "je branche et je vous dit tout de suite ok ou non", ce nouvel Equator prendra encore plus de temps à évaluer...   

 

Les connecteurs rca amagnétiques de type Integra possèdent des performances incroyables. Les ouvriers d'Atlas sertissent dorénavant la masse et le conducteur principal, ce qui améliore encore l'écoute dans des proportions importantesCe nouvel Equator Integra devient, selon nous, le câble référent à 130 € en 1 mètre. 

 

Les musiques utilisées lors de ce banc d'essai proviennent essentiellement du service musical Qobuz avec notamment des fichiers en Hi-res. Découvrons ensemble les résultats de l'écoute.


 

  

 L'écoute des enceintes Audiovector QR1

  

Brad Mehldau, After Bach, Prélude N° 10 
Jazz. Brad Mehldau est né en 1970. Il est à la fois pianiste, compositeur et arrangeur. Il joue au milieu des années 1990 dans le quartet de Joshua Redman avec Christian Mc Bride et Brian Blade, notre batteur actuel préféré. Il joue aussi en trio avec Larry Grenadier et Jorge Rossy. C'est un touche à tout de la musique, il réalise aussi des musiques de film et compose des airs pour Renée Fleming et Anne Sofie von Otter...Il fait une première incursion dans la musique classique en 1999 avec son album Elegiac Cycle et nous refait le coup avec son dernier album consacré cette fois-ci Bach.

 

La spatialisation est certainement le premier élément qui saute au oreilles : la profondeur de l'image et son aération sont remarquables. Le piano semble réaliste et l'on suit sans effort les deux mains du pianiste. La main gauche accompagne, c'est son rôle alors que la main droite joue la mélodie. C'est ce qui est écrit sur la partition et c'est ce que l'on ressent physiquement.

 

Les QR1 sont équipées d'un boomer de 15 cm qui exploitent très bien le bas médium à partir de 1'45. Les résonances du piano sont également très bien mises en valeur.

 

On poussera un petit peu plus loin dans l'album pour écouter Flux qui révèle une belle franchise sur les attaques.

 

 

 

 

Beethoven, Lang Lang, Concerto pour piano n°4, 2ème mvt 

Classique. Quand on a eu la chance de découvrir très tôt la vie de Beethoven racontée par  le couple mythique Jean-Louis Barrault / Madeleine Renault, ce morceau qui marquait l'introduction de l'album est comme ancré à vie dans votre mémoire. La collection d'albums "le petit ménestrel" est maintenant disponible sur le service musical Qobuz. Ecoutez et faites la écouter à vos enfants et vos petits enfants. Cet apprentissage de la musique classique est simple et ludique.

 

On écoute ici l'andante con moto enregistré par Lang Lang et l'orchestre de Paris dirigé par Christophe Eschenbach en 2007 soit 200 ans après sa composition. C'est aussi la version choisie par la tribune des critiques de disques, excellente émission diffusée le dimanche après-midi sur france musique. 

 

En aparté, sachez que nous vendons des vinyles depuis quelques années. On peut affirmer sans trop faire d'erreur que chaque genre musical correspond à une classe d'âge. Le rayon musique classique est trusté quasiment que par des clients de plus de 70 ans. Même constatation au concert, où nous étions encore il a quelques semaines, ce sont essentiellement nos aieux qui écoutent du Mozart, du Chopin ou du Brahms. Pourquoi n'y voit-on pas de jeunes, à quoi est-ce du ? Le prix des places ?

 

On penche plutôt pour un problème générationnel. Après tout, ceux qui sont nés avec le rock n'ont pas non plus vingt ans aujourd'hui mais 50 ou 60...Ce qui fait peur avec la musique classique c'est que toute cette génération s'éteint petit à petit. Le classique continuera-t-il à exister ensuite et sous quelle forme ? Ne l'oublions pas, les labels s'intéressent à un musicien, à un artiste que dans la mesure où les albums produits et les places de concerts se vendent, il faut donc un public...On vous laisse méditer sur le sujet. 

 

Revenons à ce cher Beethoven qui à l'époque commençait à être sourd, ce qui ne la pas empêché de composer des oeuvres admirables. Les cordes sont ici particulièrement bien mises en valeur avec un grain et une netteté évidente. Le piano est d'une grande pureté et l'on pourra apprécier le dialogue entre l'instrument solo et l'orchestre. Le pianiste est certes un des plus grands interprêtes actuels, encore faut que les enceintes soient capables de  restituer toutes ces nuances.   

 

Les extinctions de notes durent. Ce qui est plutôt bon signe. 

 

En complément, écoutons le dernier mouvement du concerto ; le rythme et la virtuosité du pianiste transparaissent de façon évidente.  

 

Ces enceintes Audiovector dégagent vraiment un sentiment de sérénité !  


 

 

 

Baxter Dury, Prince of Tears, Miami 

Rock Alternatif. Il n'est pas le cousin de l'acteur Romain Duris, il est le fils de Ian Dury, fameux chanteur connu notamment pour sa chanson Sex and drugs and rock'n'roll, dans les années 80. Baxter Dury est passé au Trianon en décembre dernier pour faire la promo de son dernier album. On y a découvert un chanteur touchant, sorte de dandy british en costard blanc avec une vrai présence sur scène et très bien entouré. Si l'on a passé un bon moment ? Absolument. C'est le genre de concert dont vous sortez avec la banane. L'effet dure en règle général quelques heures puis le quotidien reprend sa place tout doucement...   

 

Allez, on vous emmène à Miami ! La ligne de basse est très en avant sur cette plage comme celle de Billie Jean, elle est cependant moins rapide. On pourrait l'écouter en boucle pendant des heures....Bravo, la basse est puissante et très bien articulée alors que la plupart des enceintes échouent sur ce type d'obstacle pas facile. 

  

Les synthés, les choeurs, la voix du chanteur, viennent se rajouter dans la balance et contribuer à former une image stéréo tangible, dotée d'un beau relief.


Les Audiovector QR1 excellent sur ce type de musique, la où les ATC SCM7, qui sont des enceintes moins volumineuses ne sont pas capables d'aller. 

      

 

 

 

Ray Charles, Genius Loves Company, Fever 

Jazz vocal. Ray Charles s'appelait en fait Ray Charles Robinson. Atteint de cécité totale à l'âge de sept ans, Ray Charles suit une formation musicale classique dans sa jeunesse. Il se tourne ensuite vers le blues et connaît le succès au début des années 1960 avec des titres tels que Georgia on My Mind ou Hit the Road Jack. On lui attribue alors le surnom de Genius. Ray Charles a vendu plusieurs dizaines de millions d'albums et a influencé de nombreux artistes, comme Elvis Presley, Aretha Franklin, Stevie Wonder, Van Morrison, Billy Joel, James Brown ou bien encore Marvin Gaye.



Cet album a reçu 8 Grammy awards en 2005 ! C'est le dernier album studio de Ray Charles avant sa mort. Il est conçu autour de 12 duos. Nous avons choisi celui avec Natalie Cole.

 

Ca démarre sur une contrebasse bien tendue et les fameux claquements. L'écoute est dynamique. Les percus hors champs envahissent l'auditorium. Les sons tournent autour de vous sur 270° : l'effet est spectaculaire. Vous aimez ? Ecoutez l'album Amused to death de Roger Waters...

 

L'image sonore est précise : on perçoit très clairement la voix de de Ray en retrait des enceintes et très légèrement à gauche, on retrouvera ensuite la fille de Nat King Cole légèrement positionnée à droite.

 

Le rythme est facile à suivre et les timbres sont justes. La fièvre nous envahit. Bravo !

 

 

 

  

Jacques Higelin, Casino de Paris, Oesophage Boogie Cardiac Blues 

Chanson française. Alors que nous bouclons ce banc d'essai nous apprenons la mort de Jacques Higelin. Nous souhaitions rendre un hommage appuyé à ce frêle et grand carnassier. Deux souvenirs qui datent de 1983 nous reviennent en tête : Higelin défilant sur un char entre République et Bastille, on est collé au véhicule pendant toute la durée du concert. Des groupes électrogènes alimentent la sonorisation et leurs gaz d'échappement nous enfument, mais le plaisir de participer à cette deuxième fête de la musique est tellement grand.... 

 

On se souvient aussi du concert au casino de Paris.  Il était accompagné à la basse par Eric Serra qui deviendra célèbre  quelques années plus tard  avec le Grand Bleu, On se rappelle de la section cuivre, avec des pointes de modulation qui coinçaient les vu-mètres dans "le rouge". A la batterie on trouvait Michel Santangelli qui fût dans les années 70 batteur d'Alan Stivell puis de Dan Ar Braz...La sonorisation était formidable, Higelin avait une générosité incroyable et une prestance sur scène hors du commun ! Le souvenir de ce concert est inoubliable !

 

On se réécoute la captation réalisée entre le 6 et 15 octobre de cette même année. C'est la platine vinyle qui nous sert cette fois-ci de support. On vous rappelle que le Brio est équipé d'une très bonne entrée phono. Ceux et celles qui ne disposent pas du vinyle pourront trouver le morceau sur youtube, c'est très pratique et le Node 2 fonctionne aussi en bluetooth.  

 

Les QR1 s'en sortent très bien. La sensation du directe est bien réelle. L'énergie a traversé les années, c'est aussi cela la magie d'un bon enregistrement !  

 

Les passionnés pourront réécouter l'émission de Laure Adler, l'Heure bleue,  enregistrée en février 2014. https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-bleue/l-heure-bleue-06-avril-2018. Un document unique ou le grand Jacques revient sur son enfance, ses tous premiers pas sur les planches...sa famille.

 

Salut l'artiste !


 

 

 

Synthèse

 

Ces enceintes de bibliothèque nous ont enchanté par leur fraîcheur, leur ouverture, l'étendue de la bande passante dans le bas du spectre et leur finition irréprochable.

 

C'est donc tout naturellement que nous attribuons un Coup de Coeur Renaissens à l'Audiovector QR1.

 

  


 

  

Elles coûtent 1090 € la paire et représentent une vraie alternative aux ATC SCM7, tant en terme de son, elles sonnent en effet très différemment, qu'en terme de prix. En outre on pourra les utiliser dans des pièces plus grandes.

 

Il faudra les marier avec un amplificateur chaleureux de préférence, également capable de bien les tenir. 

 

Vous les trouverez de façon permanente chez Renaissens à Boulogne-billancourt. N'oubliez pas de prendre rendez-vous au 01 84 19 43 88, si vous souhaitez les écouter dans le cadre de votre projet.

 

A très bientôt.

 

Denis Schwarzberg

Produits liés

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Nos marques

Nous contacter

Téléphone :
01 84 19 43 88
(appel non surtaxé)

Réseaux sociaux :

Notre adresse

Renaissens
120, rue de Paris
92100 Boulogne
France

Consultez le plan d'accès

plan d'accès

Nos horaires

Service clients :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

 

Showroom :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h

Notre showroom

Découvrez notre showroom

Des conseils personnalisés, commander / retirer vos produits sans payer de frais de port : découvrez notre showroom