Categories

  • nos conseils
  • a votre service depuis 2002

Le test des câbles Ethernet Atlas

Le test des câbles Ethernet Atlas

Nos premières expériences avec des câbles Ethernet, dans le cadre d'un système hi-fi s'entend, remontent à plus de 10 ans avec du matériel Sonos. Ainsi, nous avons depuis longtemps pris conscience de l'importance de ces câbles, dans le cadre d'une écoute en démat.

 

Nous avons utilisé successivement les câbles plats Sonos, qui ne valent pas grand chose d'un point de vue qualitatif, le câble Monster Cable à 25 € qui a permis d'améliorer l'existant, l'Audioquest Cinnamon encore meilleur à un peu plus de 70 € puis enfin le Diamond à 750 €, le câble le plus coûteux et aussi la meilleur référence du constructeur américain. Chaque nouveau câble, utilisé jusqu'à présent dans le cadre de notre installation, a toujours permis de faire progresser l'écoute, du côté des timbres, dans la tenu des graves, d'un point de vue de l'image stéréophonique et du rythme.

 

On se souvient de l'apport du Diamond qui grâce à ses qualités a permis d'harmoniser le timing du chef et de son orchestre : pour la première fois nous avons vraiment eu l'impression que tout le monde jouait ensemble...énorme !

 

Les câbles Ethernet audiophiles ne sont cependant pas légion sur le marché et notre recherche s'est arrêtée là, il y a quelques années....

 

C'était sans compter sur la marque Atlas qui nous a pris à nouveau par surprise en présentant au High-end de Munich trois câbles Ethernet : l'Equator Streaming, l'Hyper Streaming et le Mavros Sreaming. 

 

 

Nous testons aujourd'hui en avant première ces câbles.  

 

Comme tous les autres câbles Atlas, la clé de leur réussite tient à la qualité des conducteurs choisis, à l'efficacité de chaque isolant, à la qualité des connecteurs, au blindage du câble et au process de fabrication.

 

On vous rappelle que les câbles Atlas sont manufacturés en Ecosse, à l'heure où la plupart des marques de câbles font fabriquer leurs câbles en Chine. Atlas fait travailler une main d'oeuvre locale, c'est un préalable pour cette marque indépendante et une fierté. Oui Monsieur !!! 


Les conditions pour obtenir un câble Ethernet de qualité 

Si l'on veut assurer la meilleure bande passante tout au long du câble Ethernet, il faut maîtriser de nombreux facteurs :

 

- le délai de propagation - la VOP (vitesse de propagation)
- l'atténuation - perte de l'amplitude du signal sur la longueur du câble
- la perte d'insertion - perte de signal lors de l'entrée et de sortie du câble
- la perte de retour - perte de signal due aux variations d'impédance sur la longueur du câble
- l'asymétrie intra-paire - la différence de temps de propagation d'un signal différentiel sur la longueur du câble

- l'asymétrie inter paire - différence de temps de propagation entre les signaux de chaque paire
- la diaphonie à l'extrémitée du câble - mesure du couplage du signal d'une paire à une autre, mesurée à la source. 

Par quel moyen éliminer les interférences ? 

La torsion et l'isolation des fils. La torsion des câbles a été inventée par Graham Bell en 1881 pour être utilisée sur les fils téléphoniques le long des lignes électriques. Il a remarqué qu'en tordant les câbles tous les 3 ou 4 poteaux électriques, il réduisait l'interférence avec les câbles électriques et augmentait la portée. La paire torsadée est devenue depuis standard dans tous les câbles Ethernet.  

Comment accéder à la meilleure qualité ?

 Il faudra : 


- savoir réaliser des ratios de torsion précis
- avoir des longueurs de câbles constantes
- obtenir une stabilité de l'impédance
- se prémunir contre l'écrasement des diélectriques 
- opter pour un blindage optimum
- obtenir une bonne dissipation de la puissance (POE) 

Les solutions mises en oeuvre par les ingénieurs d'Atlas Cables

Ces trois câbles ont en commun des conducteurs OFC solides, la technologie Tri-plug, l'Atlas Twist Technology et le contrôle des longueurs, enfin une vitesse de 10 Gbps.

 

Les conducteurs OFC solides transmettent généralement mieux le signal électrique que les câbles mutibrins sur de plus grandes distances et ils offrent une atténuation moindre.

 

Chaque connecteur RJ-45 est ici équipé de la techno Tri-plug appelée encore Tripoint. Chaque contact entre le câble et le connecteur est réalisé grâce à 3 longues griffes qui sont écartées pour accepter le conducteur, le contact conducteur-connecteur est donc de meilleure qualité. Plus couramment on utilise des connecteurs avec deux dents seulement...

 

 

La vitesse de 10 Gbps permet d'obtenir une bande passante de 250Mhz avec l'Equator, de 500Mhz avec l'Hyper et de 600Mhz avec le Mavros ! 


 

 

il existe sur le marché des câbles de catégorie 5,6 et 7

 

Il y a deux différences majeures entre les câbles de catégorie 5 et les câbles de catégorie 6 : le nombre de torsades par cm et l'épaisseur de la gaine.

 

L'Equator et l'Hyper Streaming utilisent des câbles de catégorie 6a.

 

Les câbles de Catégorie 7 câbles bénéficient d'un blindage autour de chaque paire torsadée (foil), ainsi qu'un blindage additionnel tressé autour de l'ensemble des paires. La pollution électromagnétique n'a qu'à bien se tenir. Ce dernier câble est donc plus robuste et son diamètre est plus important également. 

 

Le Mavros Streaming est un câble de catégorie 7a.

 



Les conditions du test 

 

Afin de comparer ces câbles nous avons utilisé une petite paire d'enceintes Kef LSX. Ces enceintes connectées se suffisent à elles même, pas besoin d'ampli envahissant, ni de lecteur réseau additionnel.  Si vous souhaitez écouter de la musique dématérialisée, "Everything is in the Box"A 1200 € la paire, impossible de trouver un système aussi cohérent et dont le potentiel est vraiment tangible !  

 

 

 

On pourra utiliser ces enceintes dans une config totalement  wifi ou airplay2. On pourra aussi, si votre intérieur le permet et si l'on souhaite améliorer l'écoute de façon sensible, passer un câble Ethernet entre ces deux enceintes.

 

   

 

Dans le banc d'essai consacré à ces enceintes ainsi qu'aux Dali Calisto en mars 2019, on vous indiquait déjà la possibilité d'améliorer le rendu sonore de ces enceintes actives en adoptant des câbles secteur de meilleur qualité, nous en avons fait un préalable à tout nouvel essai de câble Ethernet.

 

On a donc équipé nos LSX avec des Atlas EOS DD munis d'un adaptateur IEC C5- IEC C14.

 

Vous nous suivez toujours ?

 

Passons donc à l'écoute de ces nouveaux câbles.

 

 

Nous avons centré ces tests sur une plage musicale tiré de la BO du film Koyaanisquatsi signée Philip Glass : Prophecies.

 

La sélection du morceau a été réalisé sur l'application Mc Connect, le fichier audio est streamé depuis le service musical Qobuz.  

 

Nous avons ensuite étendu l'écoute à d'autres plages et à d'autres styles de musiques afin de vérifier nos constatations. Cependant, l'essentiel de l'écoute a été réalisé avec ce morceau superbe qui mélange orgue et choeurs. On notera que l'album a été masterisé par Bob Ludwig, encore lui - tout le beau linge de la planète est passé devant sa console de mixage. La basse qui chante Koyaanisquatsi n'est autre qu'Albert de Ruiter.    

 

On pourra si on apprécie la musique répétitive de cet immense compositeur américain découvrir Glassworks sorti en 1982 ou bien encore cet excellent album édité en 2018 qui reprend les 7 quatuors à cordes, interprétés par le Quatuor Tana; il est disponible sur notre site et en magasin.  

 

 

 

L'écoute des câbles Atlas Equator streaming, Hyper Streaming et Mavros Streaming

L'écoute a donc débuté avec l'Audioquest Cinnamon de manière à avoir une référence en tête. Nous avons ensuite basculé sur l'Atlas Equator Streaming. La différence sonore est tout de suite frappante entre les deux câbles : l'Equator Streaming  vous transporte immédiatement dans un autre monde. L'écoute est d'emblée apaisante et fluide, l'adjectif le plus adapté serait relaxée. Les couleurs de l'orgue sont plus présentes et plus variées. L'image sonore a gagné en profondeur et en précision. Si la partition est bien la même, l'interprétation et l'ambiance n'ont plus rien à voir. On repasse bien sûr sur le Cinnamon pour en avoir le coeur net et la différence est frappante. L'image sonore semble écrasée, les timbres manquent de variété. L'Equator apporte aux choeurs la chair et les os, ils nous semblent tout simplement plus humains. Une vraie surprise ! 

Nous avons continué notre chemin avec l'Hyper Streaming. Ce câble se situe dans la même veine que le précédent avec une décontraction encore plus importante, des contours plus nets dans le grave, une image stéréo plus ample. Clairement, on passe à une autre dimension. L'Hyper offre aussi une luminosité supérieure dans le médium et l'aigu, non pas que l'écoute remonte, c'est tout simplement que la bande passante est plus large. On n'espérait pas autant à l'écoute de ces câbles et encore une fois on est surpris de redécouvrir complètement cet extrait musical. Magnifique !

 

Nous avons terminé l'écoute en apothéose avec le Mavros Streaming. On entre ici dans une catégorie à part. Ce câble possède la spécificité de pouvoir être racordé à la terre. Bien qu'étant déjà super blindé, ce dispositif permet d'évacuer tout reliquat de pollution électro-magnétique, et il y en a, croyez nous en environnement urbain. On a déjà pu se convaincre de l'efficacité d'un tel dispositif sur les câbles de modulation Atlas Mavros Grun.

 

L'Atlas Mavros Streaming est livré avec un câble de terre de référence Grun d'une longueur d'1m. 

 

Nous avons donc écouté ce câble avec et sans son raccord Grun. Dans les deux cas, l'écoute est magnifique et l'on observe un plus évident quand le Grun est branché sur la terre. Cette manipulation est facilitée si l'on possède déjà une barrette Atlas qui bénéficie d'un point de terre. 

 

Les timbres deviennent ici plus riches encore, plus subtils, plus naturels encore que sur l'Hyper. La transparence est évidente, vous êtes dans l'église et oubliez totalement les enceintes. L'ouverture est énorme. L'émotion palpable.

 

Pour achever cette séance, nous avons rebranché l'Audioquest Diamond. L'écoute, bien qu'étant de grande qualité, est trop physiologique. C'est évident, les timbres sont moins jolis et l'écoute devient selon nous un peu carricaturale. En outre, elle possède moins de relief. Coté timing, l'écoute de musique rythmées a confirmé notre impression générale : le Mavros Streaming s'en sort mieux.

 

On aurait d'ailleurs aimé écouter ce dernier sur une config plus haut de gamme afin d'évaluer tout son potentiel. Ce n'est que partie remise.

 

 

 

 

Synthèse

 

L'apparition de ces nouveaux câbles de Streaming Atlas est une vraie bénédiction. Pour tout vous dire, on ne s'attendait pas à pareille fête.

 

C'est bien la première fois que l'on obtient autant de changements à l'écoute depuis que nous streamons de la musique.   

 

Jusqu'à présent, tous les cables Ethernet insérés dans notre système hi-fi ont toujours fait progresser l'écoute dans un même sens, une même direction. Idem quand nous sommes passé d'un dac à un autre, cette axe de progression semblait unique.  

 

Les câbles Atlas Equator, Hyper et Mavros Streaming explorent une nouvelle famille sonore, une nouvelle voie, jamais entendue jusqu'à présent. Certains diront que ce nouveau rendu se rapproche de l'analogique, dans la mesure où il présente plus d'harmoniques.

 

Ce qui est une évidence pour nous est que les rares fois où nous avons eu l'occasion d'entendre une restitution sonore relaxée / relaxante, la chaîne hi-fi était toujours équipée d'une platine vinyle haut de gamme. C'est donc une première pour nous avec de la musique dématérialisée. 

 

Ce qui parait également certain, c'est que les câbles Atlas Streaming sont  hyper musicaux. En fait on retrouve complètement ici la signature de la maison écossaise que l'on connaissait déjà sur les câbles d'enceintes, modulation, usb...

 

Côté prix, l'Equator Streaming en 1.0m sera affiché à 99 €, l'Hyper à 199 € et le Mavros à 599 €, ce qui reste raisonnable selon nous, compte tenu des qualités affichées.  

 

Côté longueur, ils seront disponibles en 0.75m, 1.0m, 1.5m, 2.0m, 3.0m et 5.0m. 

 

Nous décernons bien sûr un grand Coup de Coeur Renaissens aux trois câbles Atlas Streaming. Bravo à Kevin Kelly et son équipe. 

 

   

 

N'oubliez pas de prendre rendez-vous au 01 84 19 43 88 si vous souhaitez écouter acquérir et comparer ces fameux câbles.  

 

A très bientôt.

 

Denis Schwarzberg

 

Produits liés

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Nos marques

Nous contacter

Téléphone :
01 84 19 43 88
(appel non surtaxé)

Réseaux sociaux :

Notre adresse

Renaissens
120, rue de Paris
92100 Boulogne
France

Consultez le plan d'accès

plan d'accès

Nos horaires

Service clients :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

 

Showroom :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h

Notre showroom

Découvrez notre showroom

Des conseils personnalisés, commander / retirer vos produits sans payer de frais de port : découvrez notre showroom