Categories

  • nos conseils
  • a votre service depuis 2002

Le test de l'amplificateur Sugden ANV-50

Le test de l'amplificateur Sugden ANV-50

Sugden Electronics a été la première maison à réaliser des amplificateurs en classe A. 50 années se sont passées et la marque est toujours là, bien vivante. Les ingénieurs britanniques nous ont concocté à l'occasion de ce demi-siècle d'existence, l'Anniversary 50 référencé sous l'appellation ANV-50.

 

Pour mémo, le catalogue de la firme anglaise est actuellement formé de quatre gammes :

 

  • la série 21 constituée notamment des 21i et 21se Signature, développant respectivement 20 et 30 W
  • la série Masterclass située plus haut en gamme qui comprend l'ampli IA-4 et le DAC-4 ainsi que 7 autres produits dont le nouvel ANV-50.   
  • la série Saphire
  • enfin, la série Grande qui vient coiffer le tout, avec ses prestigieux blocs mono de 100 W...toujours en pure Classe A

 

 

L'ANV-50 bleu en compagnie du A21-SE signature graphite 


L'ANV-50, tout comme le A21-SE Signature et le A21i Signature utilise un montage "Single ended". Notre banc d'essai consacré au 21SE vous éclairera sur le sujet. La puissance de ce nouvel ampli est de 2 x 50 Watts sous 8 ohms. L'appareil double sa puissance sur une charge de 4 ohms, ce qui est un signe de très bonne santée.

 

On vous rappelle également la spécifité de la classe A : elle requiert un courant de repos élevé pour disposer en permanence du maximum d'énergie. Le corollaire étant que tous les classe A chauffent énormément. Pour une fois, la firme britannique a trouvé la parade : l'amplificateur Sugden ANV-50 est équipé de radiateurs positionnés à l'intérieur du chassis. Le coffret restera désormais tiède quoi qu'il arrive ! 

 

Tout cela n'aurait pas été possible sans l'adoption d'une nouvelle alimentation... 

 

 

Un peu de théorie pour commencer

 

La plupart des électroniques du marché utilisent des alimentations linéaires.

 

 

Sur un schéma d'alimentation traditionnel, le transformateur est essentiel ; il permet d'adapter le secteur  230V/50Hz à la tension requise par l'amplificateur. En fait votre appareil requiert plusieurs tensions d'alimentation afin de fonctionner.

 

On aura donc besoin de plusieurs enroulements secondaires sur le transformateur qui devront être calculés et réalisés finement. Sur les meilleurs amplis, les transfos sont en forme de tore afin de limiter leur rayonnement magnétique. Ils sont aussi surdimensionnés afin d'offrir plus de puissance et leur capacité s'exprime en VA. Cette pièce est toujours lourde, encombrante et son prix de revient constitue à lui seul un vrai handicap au moment de la conception d'un ampli de qualité.

 

Il est  suivi d'un pont de diodes afin de transformer la tension alternative en tension continue, AC/DC ça ous rappelle quelque chose ? Viennent ensuite les condensateurs de filtrage qui permettent de lisser la tension rectifiée. Là encore les meilleurs condensateurs sont chers et encombrants. On trouvera enfin des régulateurs de tension plus ou moins rapides, plus ou moins efficaces...

 

L'ANV-50 fonctionne avec une alimentation à découpage.

Sachez tout d'abord que votre fournisseur d'énergie s'engage à vous fournir une tension sinusoidale de 50 Hz. Un transformateur linéaire sera toujours limité en terme de puissance, à moins de le tailler plus gros, comme on a pu le voir ci-dessus...

 

On s'est cependant aperçu qu'en augmentant le nombre de cycles par seconde sur le primaire du transfo, on pouvait facilement atteindre des puissances bien plus élevées.

 

Ce type de montage plus récent s'appelle communément "une alimentation à découpage" ou SMPS.

Son gros point positif est que le transformateur reste de taille très modeste et que sa réalisation sera aisée. Le reste de l'alimentation est cependant plus complexe et réclame une expertise plus forte ; c'est précisément ce schéma qu'à choisi l'équipe Sugden pour l'alimentation de l'ANV-50 et c'est une première chez Sugden.

 

 

Sur le schéma, on retrouve ici le pont de diodes et l'étage de filtrage qui sont en amont, cette fois. On obtient après ces étages, une tension continue d'environ 320 V.

 

Tout le jeu consiste à fournir à partir de cette tension continue, un signal carré à l'enroulement primaire du transformateur. La fréquence généralement constatée sur ce type d'alim. varie entre 60 et 120 kHz. On trouve des oscillateurs (PWM) qui "tournent" à 200 kHz sur les meilleurs amplis. Sugden a conçu pour l'ANV-50 un oscillateur à 1MHz !  On peut donc s'attendre à une capacité en courant peu commune. 

 

Autre avantage avec ce type d'alimentation, elle s'autoprotège en cas de surcharge grâce à la boucle appelée également "Feedback".

 

Enfin, elle ne consomme que très peu d'énergie en veille : ceux qui ont pour habitude de laisser leur ampli Sugden allumé en permanence, verront le montant de leurs factures se réduire significativement !

 

Les petites alimentations à découpage ont mauvaise réputation car elles polluent : c'est souvent du au fait que beaucoup d'entre elles ne possèdent pas, pour des raisons économiques de self d'isolation. Le Sugden est équipé vous l'aurez compris d'une alimentation très aboutie qui est à l'égard de la pollution électrique particulièrement bien réalisée.

 

En définitive on a affaire ici à une alimentation très stable, hyper rapide et silencieuse, que du bonheur en perspective !

 

 

Les conditions du test 

 

Les hasards du calendrier ont voulu que nous bénéficions du tout premier appareil produit en série à Heckmondwike. Il était donc flambant neuf à son arrivée dans nos locaux et de couleur bleu. Sugden peut réaliser à votre demande la façade anodisée de votre choix, moyennant 300 € supplémentaires. C'est suffisament rare pour être signalé.

 

Nous avons rôdé l'appareil pendant deux nuits avant de l'écouter. L'ANV-50 a été testé sur plusieurs enceintes que vous connaissez forcément si vous nous suivez régulièrement : les ATC SCM19 et les  PROAC DT8. Ces associations se sont avérées particulièrement intéressantes, la DT8 n'a jamais fonctionné aussi bien... 

 

Nous représentons dorénavant la marque Neat Acoustics pour le marché français et c'est fort logiquement que nous avons choisi de vous faire découvrir une nouvelle enceinte pas comme les autres : la Neat Iota Explorer.

 

L'Explorer est le fruit de plusieurs projets successifs chez Neat. Tout d'abord il y a eu la Iota, une toute petite bibliothèque bourrée de talent. Elle a reçu de nombreuses récompenses et s'avère parfaite sur un bureau.

 

Certains l'ont associée avec un caisson de graves d'où l'idée de créer une nouvelle Iota équipée d'un boomer : la Iota Alpha était née. Cette enceinte de 46 cm de haut a la taille parfaite, si vous souhaitez la meilleure intégration possible. Elle a été élue enceinte de l'année 2017 par le magazine Whathifi. Elle rencontre depuis un immense succès.

 

Il n'en fallait pas plus pour que les patrons de la marque anglaise, nos deux musiciens de service, décident de créer une Iota alpha "de course".

 

 

L'Xplorer, c'est son nom, est donc la Iota la plus récente; elle est sortie avant le début de l'été 2018, ne mesure que 74 cm de haut et est équipée d'un large tweeter AMT, d'un vrai médium et d'une charge isobarique réalisée par 2 boomers de 17 cm. Le but clairement affiché étant d'obtenir un grave hors normes, à la fois tendu et profond, dans une enceinte de petites dimensions.

 

La Iota Xplorer a été conçue pour tous ceux et celles qui souhaitent sortir des sempiternelles bibliothèques ou colonnes afin d'acquérir une enceinte basse, très performante à l'écoute et au look complètement inhabituel. Son prix est de 4249 € la paire.

 

N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé par  cette marque; nous recherchons également de nouveaux revendeurs sur le territoire français. 

 

Nous avons utilisé pour réaliser ce banc d'essai le Dac4 Sugden connecté au lecteur réseau Cyrus Stream X Signature

Enfin les câbles d'enceintes choisis sont des Atlas Ascent. Les conducteurs sont de type OCC. N'hésitez pas à relire notre article sur la conception des câbles, si besoin était. 

 

Comme vous pouvez le constater, la configuration choisie est constituée d'éléments de grande qualité. 

 

L'écoute s'est déroulée avec l'un de nos fidèles clients, Monsieur R, qui est venu avec son amplificateur Euphya Alliance 280 et son alimentation externe (environ 4000 €).

 

La comparaison a été faite dans un premier temps entre son amplificateur et le Sugden A21 SE Signature puis entre les deux références Sugden.    

 

Monsieur R nous a proposé une programmation musicale originale :       

 

L'écoute de l'amplificateur Sugden ANV-50

 

Ennio Morricone, Ad Ogni Costo

Bo Film. Ce phénomène a étudié la trompette au conservatoire. Il est réputé dans le monde entier pour ses musiques de film. Il a aujourd'hui 90 ans et a été nominé ou lauréat des plus grands festivals à 45 reprises ! C'est bien sûr le partenaire favorit de Sergio Leone qui a usé ses pantalons sur les mêmes bancs d'école.

 

On découvre la bande originale du film grand Slam, film où apparaissent successivement Edward G. Robinson, Klaus Kinski and Janet Leigh, excusez du peu.   

 

Les premières notes sont jouées par un instrument à vent, certainement un contrebasson, entrent ensuite batterie et guitare puis la trompette et enfin les choeurs-I Cantori Moderni di Alessandroni à partir de 28".

 

Si l'Euphya est s'avère indubitablement analytique, tous les instruments possèderont en revanche un poids plus important et des couleurs beaucoup plus riches et variées avec le 21 SE Signature. 

 

Cette plage musicale très enjouée a été enregistrée en 1967. On sent fortement les influences sud américaines, le soleil et la joie de vivre avec le Sugden, l'Euphya quant à lui manque de vie.

 

Le Sugden ANV-50 apportera finalement une image stéréo plus large et profonde, un naturel et une facilité étonnante à enchaîner les notes. 

 

Cette première plage qui est une modeste composition s'avère en revanche sacrément révélatrice à l'écoute. C'est d'autant plus évident que les enceintes sont neutres, c'est à dire qu'elles n'ont pas de personnalité propre.

  

 

 

 

 

 

Guy Beart, à Amsterdam 

Chanson française. Son vrai nom était Guy Béhart-Hassan. Il est né en 1930 au Caire et habitait en région parisienne, à Garches où il avait une très belle maison. Il était connu pour sa guitare et ses musiques. Jacques Canetti le fait signer chez Philips puis en 1958, il obtient le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros. Le poête est mort à 85 ans. Il nous laisse en héritage quelques chansons très populaires : les couleurs du temps, il n'y a plus d'après et bien sûr à Amsterdam qui date de 1976.  

 

Cette captation a été réalisée en public.

 

A nouveau on peu constater des écarts très significatifs entre nos trois amplis.

 

L'écoute avec le 280  reste centrée sur une même bande de fréquences et l'on écartera assez rapidement cet appareil qui ennuie désormais notre client, on comprend bien pourquoi.  

 

Les deux Sugdens quant à eux proposent une tout autre esthétique sonore. La voix de Beart et le piano sont magnifiquement timbrés. Ce sont tous les deux des classe A. ils ont été réalisés au même endroit, ils s'avèrent pourtant différents l'un de l'autre :  le 21 SE Signature semble légèrement plus rond, certains diront plus chaud...

 

L'ANV-50 est rapide comme l'éclair et restitue un spectre sonore plus large notamment dans le grave. Il met également en évidence beaucoup de détails....

 


 

 

 

Haendel - Christopher Hogwood, Le messie, plage 5 

Classique. Christopher Hogwood s'est rendu célèbre pendant les années 80. Le label L'oiseau-Lyre a sorti pendant cette période nombre d'enregistrements dirigés par lui, de Vivaldi à Haendel de  Purcell à Bach, tous de grande qualité. On se rappelle notamment du Stabat Mater / Nisi Dominus de Vivaldi interprété par James Bowman...

 

On écoute un extrait du Messie écrit en 1741 par Georg Friedrich Haendel.

On vous le rappelle, Haendel était allemand ; il est devenu par la suite sujet anglais.

 

La voix de David Thomas peut rapidement devenir agaçante sur cette plage intitulée Thus Saith The Lord. Le 280 en a fait les frais, ainsi à parlé le Seigneur !

 

Si la bande passante de l'ANV-50 semblait plus large que le 21SE Signature sur le morceau précédent, ici cela devient une évidence : sur la  voix, mais pas seulement. Le bas du spectre est plus étoffé et plus net, les cordes paraîssent plus douces, plus nuancées et moins en avant.  

 

Les plans sonores semblent mieux respectés, notamment en profondeur, ce qui offre à cet oratorio un côté plus majestueux. 

 

Décidemment  ce dernier produit conçu et fabriqué à Heckmondwicke (UK) paraît avoir plus d'une corde à son arc.  

 

 

 

      

 

 

 

Schubert - Arrau - Piano Sonata No.18 in G, D.894 

Classique. C'est un des plus grands pianistes du XXéme siècle. Né au Chili, il joue très tôt du piano et est un enfin prodige. Il obtient une bourse et part étudier à Berlin avec Martin Krause qui était lui même un des derniers élèves de Franz Liszt. Il deviendra un véritable père pour lui. Arrau est un spécialiste de Chopin, Schumann, Liszt bien sûr et Beethoven.

 

On écoute ici un de ces derniers enregistrements. Le premier mouvement de cette sonate de Schubert dure plus de 18 minutes.

 

Avec l'ANV- 50 on est plongé très rapidement dans la musique. Cette expérience ressemble à celle  du concert tant la lisibilité est grande. Quelle profondeur, quelle plénitude. Nous nous sommes arrêtés après 13 bonnes minutes, parce qu'il le fallait bien...On aurait pu continuer encore très longtemps...

 

Nous sommes donc repassés sur le 21 SE Signature et après trois minutes l'affaire était entendue. Autant le suivi semblait facile avec l'ANV-50 autant nous nous sommes trouvés dans l'incapacité de suivre cette plage comme on l'aurait souhaité...La mariée la plus belle ne peut donner que ce qu'elle a. Le 21 SE ne coûte pas non plus le même prix...  


L'ANV-50 offre un silence de fonctionnement remarquable et une micro-dynamique omni présente qui sont à tomber ! Bravo !  

 

       


 

 

Bruckner - Giulini - Symphonie N° 9 - Scherzo

Classique. Il est né au tout début de la première guerre mondiale. Carlo Maria Giulini est altiste et il a eu la chance de jouer dans un orchestre qui sera succéssivement dirigé par Richard Strauss, Stravinsky, Furtwängler, Bruno Walter, Pierre Monteux, Erich Kleiber, Otto Klemperer, Mengelberg...Ce qui l'incite tout naturellement notre ami à se réorienter vers la direction d'orchestre....

 

Cette oeuvre très compliquée peut facilement tourner à la caricature. Elle requiert beaucoup de lisibilité, une très grande capacité en courant, des plans sonores bien étalés, un grave parfaitement tenu, des timbres de tout premier ordre sans quoi l'écoute sera acide. C'est donc mission impossible pour la plupart des amplis et des enceintes du marché. 

 

Notre couple ANV-50 IOTA Explorer fait des merveilles et l'on peut enfin écouter cette plage en entier. Nous avons même découverts la Coda après 6'50" : l'orchestre reprend en effet le morceau au début et l'on se demande bien si la fonction "repeat" n'était pas enclenchée.

 

On pourra enchaîner sur l'Adagio qui est d'une beauté confondante.

 

Bravo !!!!!

 

 


 

Tord Gustavsen - What was said - Journey of life

Jazz. En complément des morceaux apportés par Monsieur R, nous avons souhaité conclure ce banc d'essai en testant particulièrement le bas du spectre. 

 

Avec What Was Said, Tord Gustavsen n'ajoute pas juste un énième album à sa déjà copieuse discographie. Le pianiste d'Oslo livre ici un opus avec son fidèle batteur et percussionniste Jarle Vespestad et la chanteuse d'origine afghane Simin Tander. Au menu on trouve de la musique liturgique norvégienne abordée d'une manière peu traditionnelle.

 

Sur la la plage 5 de cet album on pourra entendre des timbales grandeur nature qui descendent particulièrement bas en fréquences.

 

Lors de nos écoutes habituelles, soit le grave est écourté, soit on constate des résonances, soit dans le meilleur des cas les contours des notes sont légèrement flous : c'est en fait de la distorsion.

 

Avec notre ensemble drivé par l'ANV-50 aucun phénomène de ce genre. Les contours sont d'une netteté incroyable, pas de phénomène de pompage, les percussions sont restituées avec un naturel, un niveau et une variété stupéfiants. Bravo encore ! 

 

 

  

       


  

Synthèse

 

En développant cette alimentation à découpage unique en son genre, les ingénieurs de chez Sugden apportent à la Classe A de nouvelles perspectives d'avenir.

 

L'ANV-50 s'est révélé au fur et à mesure de cette écoute : en définitive on peut affirmer que plus les difficultés croissaient, plus il était à l'aise et savait trouver des réponses adaptées.

 

Il sera tout à fait à sa place sur de nombreuses enceintes y compris de grosses enceintes particulièrement gourmandes en courant. 

 

Nous avons notamment été bluffés par son suivi musical et bien sûr par sa rapidité hors du commun.

 

Enfin, le seul défaut généralement constaté en posant la main sur le coffret d'un Classe A a été définitivement gommé : le dernier bébé de la marque est à peine tiède même après deux heures d'écoute intensive !

 

Bravo à l'équipe Sugden et merci à Philippe Chazée, passionné de hifi et distributeur de la marque depuis de nombreuses années, pour nous avoir réservé la primeur de cet appareil.

 

Nous attribuons un Coup de Coeur Renaissens à l'amplificateur Sugden ANV-50 et on vous donne rendez-vous dans 50 ans pour découvrir l'ANV-100.  

   

  

Blague à part, cet appareil est dorénavant en écoute chez Renaissens. N'oubliez pas de prendre rendez-vous au 01 84 19 43 88 si vous souhaitez l'écouter dans le cadre de votre projet.

 

Il sera également en écoute du 20 au 22 Octobre prochains sur notre stand Renaissens, dans le cadre du Paris Audio Video Show, salle 18 - Opera.  

 

A très bientôt.


Denis Schwarzberg

Produits liés

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Nos marques

Nous contacter

Téléphone :
01 84 19 43 88
(appel non surtaxé)

Réseaux sociaux :

Notre adresse

Renaissens
120, rue de Paris
92100 Boulogne
France

Consultez le plan d'accès

plan d'accès

Nos horaires

Service clients :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

 

Showroom :
du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 20h

Notre showroom

Découvrez notre showroom

Des conseils personnalisés, commander / retirer vos produits sans payer de frais de port : découvrez notre showroom